Carlo Sarrabezolles

De WikiGenWeb
Révision de 19 mars 2011 à 18:08 par FredoB (discussion | contributions) (Page créée avec « '''Charles, Marie, Louis, Joseph Sarrabezolles, dit Carlo''', né le 27 décembre 1888 à Toulouse, mort le 11 février 1971 à Paris, est un [[Sculpteurs, architectes (de mo... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Charles, Marie, Louis, Joseph Sarrabezolles, dit Carlo, né le 27 décembre 1888 à Toulouse, mort le 11 février 1971 à Paris, est un sculpteur français.

Il remporte le second grand prix de Rome en 1914. La déclaration de guerre l'empêche de rejoindre la villa Médicis à Rome.

Monuments réalisés

  • Monument aux morts de Coucy-le-Château
  • Monument aux morts de Gradignan
    Relevé n° 381
  • Monument aux morts de Gramat
  • Monument aux morts de Lectoure (Gers), inauguré le 11 novembre 1923, s'élevait devant la cathédrale Saint-Gervais, il a été déplacé récemment. Granit gris de Bretagne, haut de 7,60 m
    Relevé n° 4382
  • Monument aux morts de Martres-Tolosane
  • Monument aux morts de Mortagne-au-Perche
  • Monument aux morts de Nieppe
  • Monument aux morts de Paris, Station de Métro Richelieu-Drouot, inauguré en 1931, ce monument en marbre noir est dédié à la mémoire des agents du chemin de fer métropolitain morts pour la France. La sculpture centrale est ornée d'une cariatide, qui soutient de ses bras levés la torsade de pierre qui l'entoure. Elle sépare en deux parties le demi-cercle à l'intérieur duquel sont inscrits les noms des agents du métropolitain disparus durant la Première Guerre mondiale. La base du monument porte les noms des champs de bataille de la Grande Guerre. Le mot « Libération » a été ajoutée en bas à droite après la Seconde Guerre mondiale, afin de marquer la participation des agents du réseau à la Résistance 1
    Relevé n° 12102
  • Monument aux morts de Sidi-bel-Abbès
  • L'Âme de la France, ou statue de la Victoire - Situé dans le village de Hell-Bourg à Salazie. Par arrêté ministériel, L'Âme de la France en bronze et son socle sont inscrits à l'inventaire général des monuments historiques le 22 octobre 1998. Puis, le 5 mai 2004, l'ensemble du monument aux morts est classé, de nouveau par arrêté
    Relevé n° 132263

Annexes

Voir aussi